• Nicole Poirier

    Nicole Poirier est directrice et fondatrice de Carpe Diem – Centre de ressources Alzheimer. Elle a terminé des études en psychologie et en gérontologie à l’Université du Québec à Trois-Rivières et possède une maîtrise en administration publique de l’École nationale d’administration publique (ENAP). Sa première expérience auprès des personnes âgées remonte à 1985, à l’époque où elle transforma la maison familiale en résidence pour personnes âgées. Elle a participé à la création de la Société Alzheimer de la Mauricie (1985) et a également été présidente de la Fédération Québécoise des Sociétés Alzheimer (1993-1996). Membre du comité d’experts chargé de développer un plan d’action Québécois sur la maladie d’Alzheimer, elle a aussi fait partie des équipes ministérielles d’appréciation de la qualité en CHSLD et a participé à plusieurs commissions parlementaires et consultations publiques (commissaire aux plaintes, Mourir dans la dignité, proches-aidants, ressources non-institutionnelles). Elle a collaboré avec l’Association québécoise d’établissements de santé et de services sociaux (AQESSS) dans le cadre d’un projet de formation aux gestionnaires sur le virage « milieu de vie ». Enfin, elle a siégé à différents conseils d’administration d’établissements de santé et de services sociaux et d’enseignement, dont celui de l’hôpital Ste-Marie, de la Régie Régionale Mauricie, l’Agence de santé et des services sociaux Mauricie Bois-Francs et de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

    Depuis 1999, elle est conférencière, consultante et formatrice en France, en Belgique, en Chine, en Suisse et dans les Antilles. Elle est vice-présidente de l’association française AMA Diem et a participé au projet expérimental Les Maisons de Crolles, près de Grenoble. Parmi les reconnaissances remises par la communauté, mentionnons la « Personnalité de la semaine » dans le journal La Presse, la « Personnalité de l’année » de la Chambre de commerce de Trois-Rivières, le « Pythagore » de l’UQTR, le « diplôme honorifique » du CÉGEP de Trois-Rivières et la mention « Grande Dame » du Collège Marie-de-l’Incarnation. Elle a également reçu la médaille d’honneur de l’Assemblée nationale en 2010, le prix Robert-Sauvé en 2015 remis par la commission des services juridiques pour la promotion des droits des personnes démunies et le prix Mauricienne d’influence en 2017.